5 conseils importants sur les leçons de piano

Des informations indispensables pour prendre une décision éclairée avant de se lancer dans des leçons de piano !

La musique est un élément très important de notre vie. Elle ne se contente pas de faire plaisir à nos oreilles, elle fait partie intégrante du développement humain.
Il y a plusieurs années, des scientifiques de l’Université de Californie à Irvine ont réalisé une expérience en 1993 (publiée dans la revue Nature). (publiée dans la revue Nature) Ils ont fait écouter à des étudiants de l’université la Sonate pour deux pianos en ré majeur de Mozart, une cassette de relaxation ou le silence. Immédiatement après ces sessions, les étudiants ont passé un test de raisonnement spatial (la capacité à assembler des puzzles) et les scores des étudiants se sont améliorés de façon spectaculaire après avoir écouté la musique. La raison en est que la musique et les capacités spatiales partagent les mêmes voies dans le cerveau.

Une autre expérience a été réalisée plus tard par des chercheurs de l’université d’État des Appalaches, qui ont également réussi à établir un lien entre la musique et l’augmentation de la « puissance cérébrale ».
Ils ont donné à des enfants d’âge préscolaire (âgés de 3 à 4 ans) un entraînement pendant 8 mois. Les enfants ont été répartis en 4 groupes : Cours de clavier, cours de chant, cours d’informatique et aucun cours. Après 8 mois de ce traitement, les enfants ont été testés sur leur capacité à assembler des puzzles (raisonnement spatio-temporel) et à reconnaître des formes (raisonnement par reconnaissance spatiale) et les résultats ont été stupéfiants ! Ils ont constaté que seuls les enfants qui avaient suivi les leçons de clavier s’étaient améliorés dans le test spatio-temporel. (Les enfants n’ont cependant pas montré de changement au niveau de la reconnaissance spatiale).

Une autre observation intéressante que j’ai faite est le lien entre la profession médicale et la profession musicale – une grande majorité des médecins sont des musiciens de formation classique ! J’en ai rencontré beaucoup et je leur ai tous posé la même question : comment faites-vous le lien entre la médecine et la musique ? La réponse que j’ai obtenue est qu’elles sont toutes deux très complexes et qu’elles exigent une concentration rare et un esprit mathématique dans plusieurs directions à la fois. On y parvient grâce à de nombreuses années de formation dans l’un ou l’autre domaine et/ou dans les deux, qui, par la même occasion, se renforcent mutuellement. Ainsi, pour eux, la similitude des fonctions cérébrales et de la concentration est évidente et inestimable tant pour la médecine que pour la musique. Il sera intéressant de voir les résultats d’études plus poussées à ce sujet. À l’heure actuelle, il n’existe aucune preuve scientifique concluante du lien entre la médecine et la musique.

Maintenant – pour les 5 conseils pour les leçons de piano !

1) Intérêt :
Évaluez l’intérêt de votre enfant. Est-ce quelque chose qu’il aime vraiment – ou est-ce votre rêve ? L’enfant doit montrer un véritable intérêt pour la musique et le clavier afin que son expérience d’apprentissage soit agréable et réussie. S’il n’est pas intéressé, demandez-vous pourquoi vous vous êtes lancé dans cette aventure. Est-ce parce que vous en avez un désir intérieur ? Il n’est JAMAIS trop tard pour commencer ! Inscrivez-vous à des cours de piano si c’est le cas. J’ai eu des élèves de tous les âges – certains ont joué quand ils étaient enfants puis ont arrêté. En vieillissant, ils ont regretté d’avoir arrêté et se sont jurés de reprendre un jour. D’autres ont toujours eu l’envie, mais pas l’opportunité, et se retrouvent maintenant à la retraite avec beaucoup de temps libre. Ils sont devenus des virtuoses du piano ! Je vous donne ces beaux exemples pour vous donner de l’espoir et un coup de pouce – psssst ! Il n’est jamais trop tard ! L’élève doit être réellement intéressé.
2) Instrument :
C’est très bien de commencer les leçons de piano sur un clavier électronique. Au fil du temps, l’élève saura dans quelle direction il souhaite orienter ses cours de piano. S’il s’agit juste d’un plaisir personnel, il peut s’en tenir à un clavier.
S’il s’agit d’une formation de piano classique, l’élève doit passer à un piano acoustique. Dans mon expérience de professeur de piano, je me suis rendu compte qu’un piano à épinette (ceux qui ont un dossier bas) ne devrait pas être acheté, sauf s’il est offert en cadeau. Il serait préférable d’acheter un « Upright », qui est un piano à queue, mais dont les cordes ne sont pas verticales mais horizontales. La raison en est que l’action sur les touches est bien meilleure techniquement pour la main de l’élève, et que le son est bien meilleur à l’oreille.
3) Enseignant :
Demandez autour de vous et obtenez les commentaires des autres sur leurs professeurs. Renseignez-vous sur le parcours de l’enseignant. Où a-t-il fait ses études, depuis combien de temps enseigne-t-il, où enseigne-t-il, quel est l’environnement ? Demandez aux élèves actuels s’ils apprécient la patience de l’enseignant et comment ils se sentent pendant le cours. Vous devriez avoir une assez bonne idée de l’enseignant en observant les progrès de ses élèves. La personnalité du professeur correspond-elle à celle de votre enfant ? N’oubliez pas qu’il s’agit d’un choix ! À l’école, les enfants doivent s’adapter à l’enseignant qui leur a été assigné, et c’est une bonne chose. Ils apprennent à s’entendre avec différents types de personnalités, mais le piano est une activité extrascolaire et doit être une activité agréable qu’ils attendent avec impatience.
4) L’horaire :
Les enfants peuvent facilement être submergés par un emploi du temps trop chargé. En tant qu’adultes, nous avons nous-mêmes fait l’expérience de la surcharge et c’est vraiment contre-productif ! Il est fortement conseillé de limiter les activités afin que les enfants ne soient pas tirés dans trop de directions.
Une fois les activités choisies, j’ai constaté avec mes enfants et mes élèves qu’en établissant un programme quotidien, tout est fait et il n’y a plus d’excuses pour oublier de s’entraîner.
5) Dévouement :
Une fois qu’un programme est mis en place, la pratique du piano fera partie de la routine quotidienne. Au bout d’un certain temps, l’élève ne sera plus aussi  » préoccupé  » par le temps, mais voudra atteindre les objectifs fixés par le professeur. L’élève devra faire preuve de dévouement pour que le métier passe de mécanique à musical. Encouragez-le à écouter un large éventail de styles et de genres afin qu’il développe son propre goût pour la musique. À un stade précoce, le dévouement peut être inculqué à un élève en participant à des récitals, des spectacles de talents et des services de culte. Il faut de la diligence et du dévouement – et aussi des sacrifices pour faire du piano un beau métier.