7 conseils pour une pratique musicale efficace

La qualité de votre pratique est bien plus importante que la quantité. Le vieux dicton « la pratique rend parfait » n’est vrai que si la pratique elle-même est parfaite. Voici 7 conseils pour vous aider à rendre votre pratique plus efficace et efficiente.

Pratiquez les mouvements lentement:

La mémoire musculaire de notre corps nous permet d’exécuter physiquement des schémas de mouvement avec peu ou pas d’implication consciente. La marche, le vélo, la dactylographie et, bien sûr, la pratique d’un instrument de musique sont des exemples de mémoire musculaire.

Pour développer cette mémoire, les muscles ont besoin d’un entraînement sous la forme d’un guidage conscient répété par l’esprit. L’esprit doit d’abord apprendre le modèle. Ensuite, l’esprit doit « enseigner » le schéma aux muscles.

Au départ, l’esprit doit contrôler tous les mouvements des muscles. Plus les mouvements sont contrôlés et précis, plus les muscles développeront rapidement leur mémoire musculaire.

La pratique lente permet également à l’esprit d’apprendre aux « muscles antagonistes » à se détendre. Les muscles antagonistes sont ceux qui bougent dans des directions opposées. En détendant les muscles antagonistes, vous pouvez réduire la tension et faciliter une performance plus rapide et plus facile et éviter les blessures potentielles.

S’entraîner dans de petites cellules:

Une « cellule de pratique » est simplement une série finie de mouvements. Les cellules musicales peuvent correspondre à n’importe quoi, de quelques notes à une œuvre entière. Lorsque vous vous entraînez, il est important de pratiquer de petites cellules de quelques notes seulement. La pratique de petites cellules limite la quantité d’informations que les muscles doivent apprendre en une seule fois. Cela facilite également la focalisation et la concentration de l’esprit.

Relier la fin d’une cellule au début de la suivante:

Pour aider les muscles à développer un sentiment de continuité tout au long du morceau de musique, le dernier mouvement d’une cellule doit être le premier mouvement de la cellule suivante.

Pratiquez chaque cellule en rafale:

Une fois que les muscles ont appris un motif, ils sont capables de l’exécuter sans contrôle conscient. Lancez le schéma par une commande consciente et laissez les muscles l’exécuter en rafale.

Ne pratiquez pas les erreurs:

Pour chaque répétition nécessaire à l’apprentissage d’un schéma de mouvement, il faut 7 fois le nombre de répétitions pour modifier le schéma. Si, au cours de votre entraînement, vous commettez une erreur, arrêtez-vous. Revoyez le schéma dans votre esprit. Et réduisez encore la vitesse de vos mouvements.

Faites une pause entre les répétitions:

Lorsqu’il s’agit d’activités répétitives, l’esprit est plus à même de se concentrer lorsque les répétitions sont entrecoupées de courtes pauses. Après deux ou trois répétitions, faites une pause d’environ 30 secondes pour retrouver votre concentration.

Faites des pauses fréquentes et ne vous « sur-exercez pas »:

B.F. Skinner et d’autres experts ont constaté que la capacité d’apprentissage de l’esprit diminue considérablement après une concentration intense et prolongée. Les recherches montrent qu’étudier trop longtemps (c’est-à-dire plus de quatre heures) peut épuiser les substances chimiques du cerveau nécessaires à l’apprentissage. Par conséquent, il est préférable de faire des pauses fréquentes (une pause de 5 minutes toutes les 20-25 minutes environ) et de ne pas pratiquer plus de 4 heures consécutives.

En appliquant ces techniques, vous pouvez améliorer considérablement la qualité de votre pratique. Vous serez en mesure d’utiliser votre temps plus efficacement et d’accroître l’efficacité de votre pratique.